Beauté & Bien-être

Le corps développe-t-il une addiction au CBD (cannabidiol) ?

Certaines études scientifiques indiquent que le corps ne développe pas d’accoutumance à la consommation de cannabis et donc d’addiction au CBD; (notamment dans le cadre du cannabis thérapeutique encadré par le corps médical). D’autres affirment que le processus de construction de la tolérance est lent; ce qui signifie que des augmentations progressives de la dose ne devraient pas être nécessaires pour ressentir toutes les sensations du CBD; sans franchir les barrière des psychotropes.

Pour la plupart d’entre nous, la dose efficace pour obtenir les meilleurs effets du CBD doit rester constante dans le temps. Cependant, des recherches avancées montrent que certaines personnes peuvent développer une résistance aux effets du CBD au fil du temps. Cela explique donc que certaines personnes doivent augmenter la dose pour sentir les bienfaits du THC dans la durée. 

Pour y voir plus clair, cet article devrait vous aider à choisir quelle forme de CBD est la plus adéquate pour vos besoins; et quelle application choisir; sans oublier d’aborder le cadre de la marijuana médicale et ses usages thérapeutiques.

À quelle vitesse le CBD agit-il ?

Fondamentalement, la vitesse d’action dépend de la méthode d’application; du type de produit; et des prédispositions individuelles de l’organisme.

La vitesse d’action varie d’environ 5 à 15 minutes dans le cas du vapotage, légèrement plus longue dans le cas des gouttes d’huile de CBD sublinguales et jusqu’à 1 à 2 heures dans le cas des produits alimentaires au CBD comme l’huile de chanvre ou les fleurs de CBD séchées (incluant les gélules et capsules de CBD).

Ce à quoi vous devez faire attention, c’est la teneur en THC des produits contenant du CBD et notamment les fleurs CBD. Si elles proviennent d’Italie ou de Suisse, où leur taux avoisine 1% de THC. (Pour rappel, il est limité à 0,2% en France).

Si vous êtes inquiet à propos du cannabinoïde psychoactif, sachez que les préparations à spectre complet contiennent tous les cannabinoïdes naturellement présents dans le cannabis, y compris le THC. Les préparations à large spectre sont privées de THC dans un processus chimique, vous ne risquez donc rien en en consommant.

Pour une dose optimal, le cannabis peut se consommer sous forme de comprimés ou de gélules à avaler mais aussi de vaporisation d’huile de chanvre lors des repas. Dans ce contexte différent des fins médicales; il s’agit davantage d’un usage récréatif tel qu’un complément alimentaire ou de diffusion par inhalation.

Cependant, méfiez-vous des cristaux de CBD qui eux ne contiennent essentiellement que du CBD (+ quelques terpènes et flavones). En effet, les cristaux de CBD sont des extractions isolées et purifiées à partir de plantes de Cannabis et qui ne contiennent que du cannabidiol.

huile de CBD chanvre addiction cannabis médical

Combien de temps le CBD reste-t-il dans le corps ?

Selon la forme choisie (cosmétique, alimentaire, complément alimentaire, fleur de chanvre… La durée pendant laquelle le CBD reste dans le corps n’est fondamentalement pas un problème ou une source de préoccupation. En effet, si son taux de THC est inférieur à 0,2%, le CBD est tout à fait légal en France. De ce fait, il y a une absence des effets enivrants et, par conséquent,;les tests de dépistage de drogues n’incluent pas du tout ce composé chimique.

Pour ceux qui s’intéressent au sujet de la durée pendant laquelle le CBD reste dans le corps; il faut savoir qu’il existe une semi-vie biologique du cannabidiol; sans pour autant créer une addiction au CBD. Ce paramètre détermine combien de temps il faut pour éliminer la moitié de la quantité de CBD consommée du corps. Loin de faire partie de la catégorie des stupéfiants, le cannabis médical faite partie des plantes considérées comme médicinales. L’ huile de cannabis est notamment issue d’une première pression à froid de la plante de cannabis dont les acides gras essentiels sont extrêmement bénéfiques pour notre santé.

La semi-vie n’est pas le même processus que la dégradation enzymatique. La décomposition enzymatique, elle, a lieu en environ 4 à 6 heures. Après cette période, le CBD cesse de libérer ses effets; mais il reste dans le corps sous cette « forme inutilisée et inactive » jusqu’à ce qu’il soit éliminé du système. Cela n’induit pas une addiction au CBD sous-jacente.

Le cannabis sativa demeure un végétal dont l’effet médicinal peut parfois être révoqué. Les risques liés à son automédication pouvant être supérieurs aux bénéfices, il convient de toujours veiller aux doses ingérées pour ne pas tomber dans une addiction au CBD !

Historique des études ayant mesuré la durée du CBD dans le corps

Le cannabis dans le cadre médical (Cannabis en France contrôlé par le Ministère de la Santé); ou dans une automédication mesurée est depuis toujours employée. Dans de nombreux pays, la consommation de cannabis dans un usage médical ou même récréatif ont fait leurs preuves à maintes reprises tels que sur :

  • Douleurs chroniques de la sclérose en plaques ;
  • Détente musculaire post-opératoire ;
  • Patients atteints de la maladie de Parkinson ;
  • Oedèmes anti-inflammatoire ;
  • Patients souffrant des symptômes de la maladie de Charcot ;
  • Patients atteints de schizophrénie ;
  • Atténuation des douleurs en chimiothérapie…

Lorsqu’il est prescrit et se trouve dans le cadre d’usage thérapeutique du cannabis; consommer de la marijuana dans des grammes contrôlés est bénéfique, sans pour autant créé d’addiction au CBD !

Pour en connaître davantage sur les prescriptions médicales du cannabis et les conditions pour être utilisé à des fins thérapeutiques, lisez cet article : Où et comment se faire prescrire du CBD en France ? Quels sont ses bienfaits thérapeutiques ?

Le chanvre indien n’a pas attendu une quelconque légalisation pour montrer les effets de la molécule sur le système nerveux et les récepteurs neurologiques (épilepsie notamment); ainsi que pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Voici un historique de quelques études sur la portée sur cette substance qui intrigue autant qu’elle fascine :

  • 1986 : Une étude a révélé qu’une dose unique reste dans le corps pendant 18 à 30 heures pour les injections intraveineuses et 27 à 35 heures quand le CBD est fumé.
  • 1991 : Une étude révèle que le CBD administré par voie orale à une dose aussi élevée que 700 mg / jour pendant 6 semaines montrant en plus une semi-vie de 2 à 5 jours.
  • 2012 : Une étude a montré 27 à 35 heures d’existence dans l’organisme lorsque la fleur de CBD est séchée; puis fumée et reste de 2 à 5 jours lorsqu’elle est utilisée par voie orale.
  • 2014 : Une étude a montré que pour une dose orale unique; la semi-vie biologique du CBD était d’environ 1 à 2 jours.

Peut-on prendre du CBD pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Bien que le cannabis est une plante dont la marihuana séchée est issue, le monde de la science n’a toujours pas expliqué comment le CBD fonctionne pour les femmes enceintes et allaitantes. La consommation de cannabis reste un sujet d’étude pour en connaitre les véritables effets secondaires.

Certes, les effets peuvent être très positifs pour la mère car le cannabis thérapeutique permet de soulager les douleurs et de réduire les nausées. Mais il n’y a pas du tout le recul scientifique nécessaire. Rien n’a encore permis de prouver comment le THC peut agir sur la santé de la femme enceinte ou allaitante.

Comme on n’en sait pratiquement rien, il est vivement déconseillé d’utiliser du cannabidiol pendant la grossesse et l’allaitement. Ce qui est avéré avec certitude; c’est qu’en cas de consommation de petites mais néanmoins existantes quantités de CBD sont transférées avec le lait maternel dans le corps du bébé.

Même un produit de qualité à base de CBD exempte de THC peut présenter un risque potentiel; aussi bien pour la mère que pour l’enfant. 

Ainsi, ne cherchez pas à consommer de l’huile de CBD en sublingual ou simplement des cosmétiques à base de CBD (crème, gel, shampoing…) qui restent sensibles et peuvent circuler dans votre organisme. 

En ce qui concerne les effets du CBD et des cannabinoïdes sur les nourrissons; il n’y a pas non plus d’études qui démontre de possibles effets sur les bébés. Ainsi, ils ne devraient tout simplement pas y être sensibilisés, même par le biais de graines de chanvre séchées (chènevis).

Cette recommandation est absolument essentielle surtout lorsqu’il s’agit de préparations contenant même de très petites quantités légales de THC; comme une infusion de fleurs de CBD ou une crème pour le corps. Seul un médecin sensibilisé au sativex pour vous prescrire du cannabis à usage médical; ou le cas échéant vous en autoriser l’ usage sans connaître d’addiction au CBD.