Psycho & Santé

Transfert psychologie : Qu’est-ce que cela signifie réellement ?

La transmission, le transfert psychologie résulte d’habitudes et de réflexes acquis dans l’étude d’un domaine à un autre. Ces faits sont analysés dans le cadre des neurosciences et la recherche comportementale psychanalytique.

Tout comme dans la psychologie du développement où l’on étudie l’essence de la personnalité; l’homme apprend toute sa vie apprend de nouvelles choses qui affectent la formation à l’avance. Les transferts affectent l’efficacité motrice et intellectuelle, et définissent également les émotions et le caractère d’une personne. 

En psychologie, lors de la transmission; il est acceptable de transférer des sentiments d’un objet réel (auquel ils étaient initialement adressés) à un objet de substitution. 

Que désigne le terme transfert en psychologie ? 

Dans la littérature psychologique et expérimentale : Le terme transfert est compris comme un processus dont l’essence réside dans le fait que les premières formes de comportement apprises (connaissances, compétences) influencent l’apprentissage d’autres formes de comportement à l’avenir

L’approche d’un psychothérapeute voir d’un psychiatre peut aider à lever la source traumatique induit dans le cortex. Cette recherche mentale vise à lever l’inconscient psychique et physiologique pour aider au développement cognitif. Cet aspect pathologique d’un point de vue cérébrale permet l’affirmation émotionnelle en passant sur les troubles anxieux du neuro système.

Psychologie : Loi du transfert 

Le transfert en psychologie est appliqué lorsqu’une personne apprend la tâche A et procède ensuite à l’apprentissage de la tâche B. 

L’apprentissage de la tâche A accélère l’apprentissage de la tâche B. Dans ce cas, il s’agit d’un effet positif du transfert. 

Le transfert peut avoir un effet positif, accélérant le processus d’apprentissage; mais parfois, il peut aussi avoir un impact négatif – rendant difficile le changement des habitudes et des réflexes nécessaires pour acquérir de nouvelles compétences. 

Dans ce cas, l’apprentissage de la tâche A interfère avec la tâche d’apprentissage B. Dans ce cas, nous parlons de l’effet négatif du transfert ou de l’interférence. Les interférences peuvent être proactives ou rétroactives. 

S’il est proactif – l’apprentissage précédent a un effet négatif sur l’apprentissage suivant. Il y a une atténuation proactive – c’est un effet négatif de l’atténuation vers l’avant – dans l’apprentissage; cela signifie que la tâche d’apprentissage A interfère avec la tâche d’apprentissage suivante B.

Par exemple, une personne émotionnellement chargée; généralement du passé; aura une attitude qu’elle peut consciemment ou inconsciemment transmettre aux personnes avec lesquelles elle est désormais en contact.

Ce phénomène de migration des compétences intervient lorsque la condition physique préalablement préparée affecte l’apprentissage de nouvelles capacités. 

Cela peut entraîner un autre phénomène du transfert psychologique : La reddition; qui est une alchimie intérieure sur le pouvoir de l’esprit.

transfert psychologie

Qu’est-ce que la reddition psychologique ?

La reddition en psychologique signifie l’installation d’un doute ou d’une peur notre esprit. Elle peut amener à trahir et à se décevoir intérieurement, tout en le faisant ressentir extérieurement.

Attention toutefois, la reddition n’est pas la décharge d’émotions (comme l’agression) sur un objet de substitution. Lorsque nous rejetons un transfert psychologique, nous relâchons la tension sur une personne plus faible. En même temps, nous comprenons que ce n’est pas lui qui cause nos désagréments; et que nous «nous contentons» de nous mettre en colère contre l’autre.  Ce côté affectif psy impose la rationalité dans la psychologie clinique.

Freud à part ailleurs définit l’évolution du concept du transfert sous diverses formes. Il induit un névrose et des sentiments refoulés pour apaiser un traumatisme cérébral. La phobie, nos pensées, nos pulsions, l’intuition, la cognition sont des mécanismes de défense qui agissent sur notre santé mentale et nos neurones.

Aussi dans la psychologie Freudienne, le psychisme est partie prenante. Le préconscient infantile perdure tout au long de notre vie. Ceci induisant souvent un refoulement, une agressivité, une culpabilité, une jouissance pulsionnelle corporelle ou émotionnelle et peut même induire un mal-être conduisant à la pulsion de mort. Ces troubles obsessionnels est en réalité un fait psychosomatique.

Décharge psychologique par le transfert

Tout le monde a entendu parler de la méthode populaire de déchargement psychologique au Japon : battre une marionnette représentant notre patron. C’est du dumping de l’agression. Peu importe comment vous imaginez le corps de cet humain derrière; vous devez toujours être conscient qu’il ne s’agit que d’un mannequin.

Les sentiments bougent aussi lors de la reddition, mais nous ne remarquons pas ce mouvement et réagissons à une autre personne comme si elle était une certaine personne de notre passé. 

Nous prenons un nombre significatif en termes de «modèle» – généralement de l’enfance. Bien sûr, ce sont généralement les personnages les plus importants de l’enfant – les parents. 

Dès l’enfance, l’attitude envers une figure significative est généralement transférée plus tard dans la vie à un objet «convenable» qui ne connaît pas le rôle qui lui est assigné. De plus, les sentiments positifs et négatifs peuvent être transférés aux relations futures – peut-être que le critère principal est leur signification subjective. De la même manière, on transfère les sentiments de ses relations importantes dans le passé vers de nouvelles relations. Par exemple : 

Le fils d’une mère très protectrice est probablement à la recherche d’une femme qui puisse jouer un rôle similaire dans sa vie. 

De plus, il essaie d’observer les traits autoritaires recherchés chez une femme qui n’en a pas. Il le verra et interagira avec elle en s’appuyant davantage sur ces qualités que sur sa nature.

principe de reddition transfert psychologie

Comment le transfert psychologique se manifeste-t-il ? 

Premièrement, par une reproduction périodique de la même situation dans une relation. L’exemple le plus simple : Depuis ses relations amoureuses désastreuses, une femme est convaincue que chaque homme est infidèle. 

De ce fait, elle doute de tout le monde et auto-détruit ses relations par elle-même pour piéger ses contacts au moindre doute.

Mais il est probable que les racines de la situation se situent dans l’enfance, dans les relations avec les parents. Dans ce cas, ce processus se déroule inconsciemment. 

Pour en savoir plus, consultez notre article : Psychologie inversée : Comment ça marche et comment l’appliquer ?

Il est beaucoup plus facile pour lui d’appliquer un modèle prêt à l’emploi (que nous connaissons déjà) à une nouvelle situation que de s’y plonger et de construire des relations à partir de zéro. Le fonctionnement de ce transfert nécessite beaucoup moins d’énergie et il n’y a pas de présent et de passé pour le subconscient.

Le transfert est un facteur extrêmement fort dans les relations. Pas étonnant que ce soit l’un des principaux sujets d’études en psychanalyse. Le client commence à construire une relation avec le psychologue selon son schéma habituel, transmettant au psychologue les émotions que le passé a adressées à quelqu’un. 

Les relations ainsi formées peuvent déjà être étudiées dans le présent, permettant au patient de présenter les particularités de la perception et de réaliser des sentiments cachés. Ce processus aide la reconstruction du passé qui a laissé une si longue marque dans l’âme.

On ne peut pas reconstruire un moyen de transfert lorsqu’il est influencé depuis l’enfance. Mais les événements importants, les relations, les émotions se répètent encore et encore dans le présent. Mais un travail peut-être effectué pour faire la paix avec ce passé et reconnaître les points d’ancrage à améliorer. Avec cela, le bloc émotionnel disparaît et un travail de reproduction de la situation non résolue encore et encore doit intervenir.

À quoi le transfert peut-il être associé en psychologie ?

Le transfert est assimilé à plusieurs événement qui surgissent au cours de la vie d’un humain : 

– La transmission concrète

Il résulte d’une situation dans laquelle l’influence des expériences passées et se manifeste directement.

Le transfert par un exercice positif

Il se fait dans une activité pour également contribuer au développement des autres.

Le transfert négatif

Effectué en une seule opération et qui entrave le développement d’autres activités.

Le transfert d’expériences

Il s’agit de la traduction pour trouver un transfert commun à partir de situations dans d’autres, apparemment liées à la source de lui-même.

La transmission par indifférent

Il est effectué en une opération qui n’affecte pas le développement d’autres activités.

Engrenages inférieurs

Dans ce cas, les exercices sont impossibles car ils n’influencent pas la deuxième opération.

Aussi, comme évoqué précédemment; il est possible de solutionner un transfert négatif en psychologie en effectuant la mise en place de répétition pour contrer le subconscient.

transfert psychologie soigner le passé

Psychologie du transfert : Loi de répétition

On l’appelle aussi la loi de l’exercice et de la fréquence. La fréquence met en évidence le nombre de stimuli que nous apprenons et qui seront l’avenir des transferts psychologiques

La répétition d’un certain type renforce la connexion entre le stimulus et la réaction; et la réaction est alors retenue à la suite de la répétition.

La répétition dans l’apprentissage est nécessaire, mais ce n’est pas la seule règle. Sans les trois modèles ci-dessus (motivation, conséquence, transfert), la répétition ne peut pas être efficace.

Linhart recommande les mesures suivantes pour enseigner aux élèves :

  • Si la répétition vise à approfondir les connaissances, elle doit se faire de différentes manières :
  • Elle doit être systématique ;
  • Être active pour assurer un transfert positif, spécifique et non spécifique ;
  • Participation active des fonctions mentales les plus élevées à la répétition ;
  • Respecter les principes psycho-hygiéniques en répétition ;
  • Motiver l’apprenant à la répétition active.

L’efficacité de l’apprentissage à modifier un transfert psychologique dépend également de la fréquence à laquelle le sujet est répété.

En conclusion, il faut ajouter que la répétition est nécessaire pour apprendre à dompter nos transferts ; que sans répétition il n’y a pas d’apprentissage. La répétition doit être un processus actif et non une mise en mémoire tampon mécanique.