Psycho & Santé

Psychologie du développement : Concepts et essence de la personnalité

Tout comme le transfert psychologique et la psychologie inversée; la psychologie du développement examine le développement et le changement à vie du comportement humain. Son approche différentielle apporte des conduites cognitives et motrices distinctes.

Pour cela, elle se base soit dans la vie humaine en tant qu’espèce au cours du développement tribal (phylogenèse) ; soit dans le cas de l’homme individuel au cours de sa vie – développement individuel (ontogenèse). 

Cette étude se concentre sur trois questions principales, à savoir : 

  • La continuité du développement ;
  • Les sources de développement ; 
  • Les différences de développement. 

Voyons tout de suite, comment chaque axe s’applique à la psychologie du développement.

Les 3 piliers de la psychologie du développement

Le but de la psychologie du développement est de rendre le processus de développement compréhensible, prévisible et adaptable.

1. La continuité du développement

Le concept de continuité traite, d’une part; de la mesure dans laquelle le développement évolutif des capacités mentales, des émotions et du comportement humain est un processus constant, lent, mais au même rythme; ou plutôt un développement intermittent qui a eu lieu à grands pas.

Selon Darwin qui prêchait l’évolution continue; la différence entre l’homme et ses proches est « graduelle et non qualitative ». Alors que de nombreuses théories modernes de l’évolution disent que le processus d’évolution est intermittent. 

S’il ne fait aucun doute que notre pool génétique est identique à 98% à celui des chimpanzés; la différence entre les deux espèces est encore énorme. Il est difficile de justifier avec des arguments évolutifs, d’expliquer des choses qui sont exclusivement humaines; comme la culture, la langue ou la religion.

Du point de vue du développement de l’individu, la question se pose également. Au cours de la vie d’une personne, elle se développe continuellement; à un rythme constant; à travers une série de petits changements graduels. Toutefois, le développement de l’individu est interrompu par des changements brusques

Selon les psychologues qui traitent les stades de la psychologie du développement, chaque étape peut être bien distinguée les unes des autres car :

  1. Le comportement de l’individu à ce stade est qualitativement différent de celui du stade précédent.
  2. La transition est rapide et englobe de nombreux (voire tous) domaines de comportement
  3. Tous les enfants subissent les mêmes changements, dans le même ordre quelles que soient leurs fonctions neurologiques primaires.
psychologie du développement homme singe

Une autre idée est qu’il existe des périodes critiques dans le développement individuel. C’est-à-dire des périodes au cours desquelles des événements environnementaux ou biologiques spécifiques doivent se produire pour un développement normal. 

Par exemple, dans la psychologie du développement; si un enfant n’entre pas en contact via la parole avant l’âge de 7 ans; il ne pourra plus l’apprendre plus tard.

2. Psychologie du développement : La  génétique et les sources

Il est encore contesté que ce sont plutôt les traits hérités (la «nature» de l’homme); ou l’influence de l’environnement autour de l’homme («l’éducation») qui sont déterminants pour son développement. 

Selon la première théorie, la principale raison du développement est la maturation biologique, dont le processus; basé sur les informations stockées dans les gènes, se déroule dans tous les cas; quels que soient les effets sur l’environnement. 

Selon ce dernier, l’environnement social, tel que l’influence de la famille; c’est-à-dire le processus d’apprentissage dans lequel un individu accumule des expériences; est beaucoup plus déterminant que cela. 

Une synthèse des deux idées ci-dessus a également émergé : de nombreux partisans de la psychologie du développement moderne soutiennent que l’héritage et l’environnement ont des effets égaux et réciproques sur le développement individuel.

3. Les différences individuelles dans le développement

Même si toutes les personnes appartiennent à la même race, en psychologie du développement; il existe de nombreuses différences entre elles. Du point de vue de la psychologie du développement, les différences entre les autres ne résulte pas d’une explication biologique. 

Par exemple, les jumeaux avec le même ensemble de gènes ne sont pas identiques à tous égards; même si leur identité serait justifiée à la fois d’un point de vue biologique-génétique et environnemental-culturel (à condition qu’ils grandissent au même endroit, dans une famille). 

En psychologie du développement, la question de savoir si les différences entre les individus peuvent être attribuées à l’hérédité; ou plutôt à des influences environnementales qui ne sont pas aussi claires que la durée pendant laquelle une personne a des traits constants et stables sur une longue période de temps. La perception et les cadres cognitifs différents donc d’un individu à un autre sans qu’il y ait de relation dans la mémoire de travail ou le traitement de l’information.

psychologie du développement jumeau même racines et différences

L’essence de la personnalité et du développement personnel

L’intérêt des représentants modernes de la psychologie du développement est axé sur la série de changements physiques et mentaux que subissent les enfants en vieillissant et se progressant de leur conception à leur fin de vie.

La théorie Hetherington

Selon les idées de Mavis Hetherington sur le divorce, les enfants élevés dans une famille monoparentale ont de mauvais résultats scolaires car ils deviennent perturbateurs dans la classe en raison de leur faible maîtrise de soi. 

Hetherington attribue le manque de maîtrise de soi à l’affaiblissement du contrôle maternel pendant le divorce. Ses recherches montrent que dans les deux ans qui ont suivi le divorce; les mères ont réduit leur influence sur leurs enfants; exigeant moins et ne communiquant pas autant qu’avant. 

En outre, il a constaté que les adolescents sont plus efficaces que les jeunes enfants pour faire face au stress du divorce. Ils peuvent faire un meilleur usage de l’aide d’amis et d’autres personnes extérieures à la famille, réagissant souvent aux conflits en s’éloignant de la famille.

La thèse de Lerner et Perlmutter

Après le stade l’enfance; plusieurs psychologues du développement pour adultes des dernières décennies; dont Lerner et Perlmutter utilisent le terme «carrière» pour désigner l’évolution. 

Leur objectif est d’explorer comment les changements biologiques, comportementaux et sociaux interagissent avec les circonstances historico-culturelles qui façonnent l’expérience humaine. L’approche de carrière suit les phénomènes psychologiques tels que les relations émotionnelles; l’image et l’estime de soi; ainsi que la mémoire de la petite enfance à la vieillesse. Cela leur permet de déterminer comment les individus se sont transformés par les changements biologiques, cognitifs et sociaux.

Les stimulus d’apprentissages jouent également un rôle majeur dans la construction de du cortex, de l’imagerie et de la motricité. À l’ âge adulte certains individus se trouvent plus habiletés à certaines tâches qu’à d’autres et cet écart peut se creuser avec le vieillissement.

Le travail de Piaget

Jean Piaget (1896-1980) était un psychologue suisse, l’un des penseurs les plus éminents du XXe siècle. Son travail a eu le plus grand impact sur l’histoire du vingtième siècle de la psychologie du développement

Avant sa performance, la réflexion sur le développement cognitif des enfants était dominée par deux points de vue opposés

  • L’approche biologique (centrée sur la maturation), qui met l’accent presque exclusivement sur le rôle des traits hérités ;
  • Et l’environnement (centré sur l’apprentissage ou l’éducation), qui à son tour a mis tout l’accent sur l’éducation. 

D’autre part, Piaget a prêché l’équilibre et l’effet mutuel des deux composants sur le développement spirituel. Il considérait l’enfant comme un facteur actif de développement et non comme le résultat passif des deux éléments ci-dessus. 

Il pensait que l’enfant s’intéressait au monde extérieur et menait des expériences miniatures sur la base desquelles il forme des «théories» – ces théories qu’il appelle les schémas de Piaget

  • Lorsqu’un enfant rencontre un nouvel objet, phénomène ou événement, il essaie de l’interpréter avec ses modèles existants – c’est l’assimilation
  • Si cela n’est pas possible parce que le système existant ne convient pas pour cela, l’enfant retravaillera le système en fonction des nouvelles informations – ce processus est un accommodement
psychologie de développement enfant à adulte

Le développement de l’enfant selon Piaget

Ainsi, le développement est un bras de fer continu entre l’assimilation et l’accommodation. C’est ce processus, la recherche de l’équilibre qui est notre meneur de vie. 

Sur la base de ses observations; Piaget a conclu que le développement des enfants se déroule par étapes; le divisant ainsi en quatre étapes principales qui sont qualitativement différentes les unes des autres. 

Sur la base de la théorie des sections de Piaget, ces quatre sections sont les suivantes :

  1. Stade sensori-moteur : naissance à 2 ans.
  2. Phase préopératoire : 2-7 ans.
  3. Phase opérationnelle spécifique : 7 à 12 ans.
  4. Phase opérationnelle formelle : à partir de l’année 12.

Psychologie du développement moderne

Au XIXe siècle, il y avait un intérêt croissant pour les enfants et leur développement. L’un des déclencheurs de cela a été la révolution industrielle, qui a provoqué des changements sociaux fondamentaux. La neurophychologie à fait un bon immense sur les modèles cognitifs. Nourrissons et adolescents ont pu bénéficier de recherches sur les processus et fonctions cognitives pour expliquer les diverses formes comportementales.

Dans ce cadre, les enfants des pays industrialisés développés ont progressivement rompu avec l’environnement rural et agricole jusqu’alors commun et sont devenus des travailleurs dans les zones industrielles urbaines. 

Itard, et le cas de l’enfant sauvage

Près d’un siècle avant l’émergence de la psychologie du développement moderne; Jean-Marc-Gaspard Itard (1774-1838); un médecin français était à bien des égards un précurseur de la psychologie du développement.

Il s’est rendu célèbre par son travail sur le cas de l’enfant sauvage, Victor de l’Aveyron. C’est en 1800 que Itard prit sous son patronage un garçon qui fut retrouvé dans un village rural français alors qu’il volait de la nourriture. 

Le garçon, qui avait jusque-là vécu de manière sauvage, isolé des humains; a été déclaré mentalement retardé par les médecins qui l’examinaient. 

victor enfant sauvage cas etude psychologie developpement

Cependant, Itard a contesté cela et a expliqué le comportement du garçon par son isolement de la société. Estimant que le développement psychologique des êtres humains est déterminé par leur environnement; il était motivé à élever le garçon pour qu’il devienne un homme civilisé à part entière. En fin de compte, sa tentative n’a pas été un succès complet; car bien que le garçon nommé Victor ait montré un certain degré de développement sans parler, il n’était pas non plus capable de nouer des relations humaines normales.

Après cinq ans de travail, Itard abandonna son expérience. Les fonctions mentales et la mémorisation s’en trouvaient impactées par les acquis cognitifs ancrés qui ne pouvaient plus mobiliser l’ attention. Cela s’appelle les traces mnésiques en neuroscience. Néanmoins, le travail d’Itard était d’une importance historique. Ses méthodes de mesure des capacités intellectuelles et linguistiques et son programme éducatif ont été adoptés par les praticiens de la psychologie du développement. Ils émergeront près de cent ans plus tard.

Charles Darwin – L’origine des espèces

Un peu plus tard, les contributions de Darwin à la compréhension de la psychologie humaine ont impliqué l’étude soigneuse du développement de l’enfant. Ses travaux, publiés en 1859, ont encore stimulé l’intérêt scientifique pour le développement des enfants.

L’enfant, qui jusque-là était considéré comme un adulte imparfait, est devenu un sujet d’étude très important; car Darwin a mis en lumière le fait qu’il pouvait également fournir des données sur le fonctionnement mental des adultes. Ses recherches ont été rapportées en 1877 dans “Biographical Sketch of an Infant“.

En 1890, la “Society for Child Research” fut créée dans le cadre de l'”American Psychological Society“, qui fut aussitôt suivie d’un journal entièrement consacré au développement des enfants, “Pegagogycal Seminary“. Sa recherche en psychologie et l’analyse pathologique de cette expérience ont beaucoup apporté sur les étapes du développement du nourrisson à l’ adolescent. La transmission cérébrale et les neurones ont donc une importance primordiale sur l’aspect intellectuel. La stimulation cognitive et l’affectif jouent un rôle conséquent dans les étapes de construction humaine.

Par conséquent, un certain nombre d’organisations de protection de l’enfance et un laboratoire de psychologie ont été constituées au cours de la même période et; en 1912, le “United States Office of Children” (1912) a été créé.