Psycho & Santé

Psychologie positive : 10 découvertes de la science pour cultiver notre bonheur

Dans la psychologie positive résonne souvent : Qui faudrait-il à l’humain pour être heureux ? Agit de façon positive!

Nous pouvons dire que le bonheur est l’objectif fondamental et le plus important de nous tous; car tout ce que nous faisons dans la vie est en fin de compte destiné à pointer dans la direction de notre bonheur. Nous voici déjà dans le vif du sujet de la psychologie positive …

Après avoir étudié l’humain en profondeur à travers la psychologie inversée et le transfert psychologique; en ce qui concerne les objectifs de vie; la science de la psychologie positive a certainement des implications financières très importantes. Après tout, l’argent se faufile dans toute notre vie. Nous seuls, savons si l’argent est vecteur de notre propre bonheur; ainsi nous sommes capables de dépenser notre argent pour de bonnes choses.

Nous voyons souvent l’argent comme un outil pour atteindre le bonheur; c’est-à- dire que nous voulons plus d’argent pour être plus heureux. Nous voulons une maison plus grande, une voiture ou plus de voyages pour être plus heureux. Notre bonheur et nos finances sont très étroitement liés; mais pas nécessairement de la façon dont nous le pensions au début.

Aujourd’hui, nous avons une mine de recherches scientifiques sur ce qui nous rend heureux. La « carte menant au bonheur » est prête et à notre disposition. Pourtant, beaucoup n’en ont même pas entendu parler et errent aveuglément; seuls dans le labyrinthe le plus important de leur vie.

Dans cet article, mettons le cap sur les découvertes les plus importantes de la science sur le bonheur. Et commençons dès à présent en comprenant ce qu’est la psychologie positive.

Qu’est-ce que la psychologie positive ?

Il existe de nombreuses définitions différentes de la psychologie positive. Les lectures les plus communément acceptées :

La psychologie positive est l’étude scientifique de la prospérité humaine et l’approche adoptée pour un fonctionnement optimal. Elle a également été définie comme un examen des forces et des vertus qui permettent le développement des individus; des communautés; et des organisations.

Source: Institut de psychologie positive

Si nous voulons nuancer un peu plus cette brève description; nous pourrions également dire que la psychologie positive est une approche scientifique de l’étude des pensées; des sentiments; et du comportement humain. 

Il s’agit d’une branche de la psychologie qui se concentre sur les forces au lieu de la faiblesse; sur une vie encore meilleure au lieu d’améliorer le mauvais. Changer son état d’esprit permet de renforcer positivement son bonheur quotidien et considérer le moment présent.

Avoir un esprit positif et devenir optimiste ne se fait pas du jour au lendemain. La psychologie positive se concentre sur les domaines suivants :

  • Expériences positives (comme le bonheur, la joie, l’inspiration et l’amour) ;
  • États et traits positifs (comme la gratitude, la flexibilité et la compassion) ;
  • Institutions positives (application de principes positifs dans les entreprises) ;
psychologie positive origine du bonheur

Bien que les philosophes, les coachs et les enseignants se préoccupent depuis longtemps de la question de l’augmentation des performances; – et ils ont enseigné de nombreuses techniques – celles-ci n’ont guère été prouvées scientifiquement

Il faut dire que la science n’a pas été préoccupée par le bonheur et le succès depuis longtemps. Toutefois, ils ont  également fait d’énormes découvertes pendant cette période.

Psychologie positive – Un domaine relativement nouveau 

Avec l’aide de la science, l’humanité a déjà accompli de nombreuses choses merveilleuses. La science nous a aidés à comprendre comment le monde fonctionne. Elle nous a aidé à connaître l’univers et elle nous a emmenés dans des endroits dont nous n’aurions pas osé rêver auparavant.

Pourtant, les outils de la science et de la psychologie n’ont été utilisés que récemment pour commencer un examen approfondi de la question la plus importante de nos vies : 

Qu’est-ce qui nous rend heureux ?

La psychologie d’avant les années 2000 s’est principalement penchée sur les causes de chaque trouble mental et notamment de la dépression et de l’anxiété.

On a beaucoup insisté sur la maladie mentale; les phénomènes anormaux; les traumatismes; la souffrance et la douleur,;et relativement peu d’attention a été accordée au bonheur; au bien-être; à l’extra-ordinaire, aux forces et au développement dans le sens positif. Considérer positivement les individus, adopter une attitude positive, agit sans pensées négatives, permet en réalité de faire place au lâcher-prise.

Voir la vie différemment, c’est aussi prendre en considération la fameuse méthode Coué fondée sur l’autosuggestion et l’autohypnose pour se convaincre d’un bien fondé. Émile Coué de la Châtaigneraie était un psychologue et pharmacien français qui s’est illustré pour sa culture de la positivité. C’est la loi d’ attraction, le positif attire le positif et permet de voir la vie d’un autre oeil pour évoluer de façon positive et attirer des individus ayant le même rayonnement.

Qui est le père de la psychologie positive ?

Martin Seligman, élu président de l’American Psychological Association (APA) en 1998; a rompu avec cette tradition. À cette époque, Seligman avait déjà réussi une percée. Il a découvert le concept de « l’impuissance acquise », qui est un obstacle mental au changement de notre situation de vie.

martin selingman pere de la psychologie positive

Considéré comme l’instigateur de la psychologie positive; Martin Seligman a proposé que l’engagement motivé intrinsèquement dans des activités qui impliquent complètement la personne constitue l’une des trois composantes du bonheur.

En 2000, Seligman et Mihály Csikszentmihályi (le père de la théorie des flux) ont publié conjointement leur étude, qui est la pierre angulaire de la tendance de la psychologie positive.

Selon leur théorie; les gens sont les plus heureux lorsqu’ils vivent un état dit de « flux » (« flow ») ou d’expérience optimale, aussi appelé « la zone ».

Depuis cette date, Seligman, en tant que président de l’APA, a demandé aux psychologues de se concentrer davantage sur l’examen des performances exceptionnelles et des choses positives. Ainsi, des milliers de chercheurs du monde entier ont répondu à son appel.

C’est alors que des dizaines de milliers d’études ont été publiées sur les déterminants de la vie positive. Les résultats de ces études ont fourni une large base scientifique pour l’application de principes positifs dans le coaching; l’enseignement; les relations et la gestion.

Mais en quoi la psychologie positive est-elle différente des « théories » souvent exprimées pour « penser positivement » et destinées à attirer le bonheur?

Science VS. penser positivement

Les formateurs et enseignants en motivation encouragent la pensée positive et se fixent des objectifs depuis des décennies. 

Ils aiment dire à leurs clients : «Croyez-le et cela fonctionnera». Ils donnent un certain nombre de tâches connexes pour enclencher l’engrenage tels que : 

  • Rédiger des listes ;
  • Réciter des mantras ;
  • Encourager les affirmations de soi.

La grande différence entre les discours de motivation et les lois d’attraction du bonheur basées sur la foi et la psychologie positive est que cette dernière est centrée sur des faits scientifiquement prouvés; et ne fournit pas de conseils qui ne sont étayés par aucune recherche.

En conséquence, ce n’est pas toujours aussi noir et blanc que «croyez-le et cela arrive». Cela rend souvent plus difficile à comprendre; nécessite plus d’apprentissage; comporte de nombreuses nuances et n’offre pas une solution universelle pour tout le monde. 

D’un autre côté, la psychologie positive communique des faits et n’induit pas en erreur; ou moins probable que des conseils qui consistent simplement à « toujours penser positif ».

psychologie positive pensées positives en groupe aide

L’avantage de la psychologie positive

Un grand avantage de la psychologie positive est qu’elle peut facilement convaincre des penseurs plus rationnels de pouvoir améliorer leur vie. Alors que les coachs gonflent souvent des paroles creuses ou sont basés sur l’expérience (par exemple, à partir d’une histoire de vie arrachée); la recherche sert de preuve et peut donc être reçue et comprise de manière rationnelle.

En réalité, le monde doit aussi beaucoup aux conférenciers qui enseignent la pensée positive. C’est absolument formidable qu’ils aient donné de l’espoir et de la persévérance; faute d’une meilleure expérience. Ce courant a également aidé de nombreuses personnes. 

Leurs enseignements ont jeté les bases de la direction de la recherche scientifique. Les méthodes qu’ils ont inventées par l’expérience ont maintenant été examinées par la science. Ainsi, bon nombre de leurs théories ont été validées, mais au moins cela a été réfuté.

Observons à présent les découvertes qui valent la peine d’être connues pour quiconque veut vivre sa vie positivement; et surtout s’il veut dépenser son argent consciemment …

Les 11 découvertes les plus significatives en psychologie positive

Voici donc les recherches les plus pertinentes qui ont été corrélées ces dernières années au sujet de la psychologie positive

Certaines peuvent être perçues comme les plus importantes de nos vies.

1. La relation entre le bonheur et le succès

Nous ne serons pas plus heureux si nous avons du succès; même au contraire.

Le bonheur et les émotions positives augmentent considérablement nos chances de succès dans pratiquement tous les domaines de la vie. 

→ Par exemple, selon Lyubomirsky, King et Diener en 2005, l’humain est doué pour particulièrement bien réussir ses relations, son travail et son mariage.

2. Bonheur et argent

Les gens surestiment l’importance de l’argent pour leur créer leur bonheur. Il a une certaine influence certes, mais pas autant que nous le pensons. 

L’argent est un sujet davantage destiné aux pauvres, et définit selon eux un niveau de bien-être adéquat. 

→ Selon Aknin, Norton et Dunn; 2009, si vous vous concentrez un peu moins sur l’obtention de grosses fortunes, vous serez probablement plus heureux. 

3. Les expériences comptent plus que les objets

Dépenser de l’argent pour vivre des expériences (voyages, mariage, aventures sportives…), apporte une plus grande augmentation du bonheur que de dépenser pour des objets. 

Ainsi, d’après Howell et Hill en 2009, si nous voulons vraiment croire que le bonheur se crée avec de l’argent; il faut mieux le dépenser dans des expériences de vie qui resteront des souvenirs forgeurs. 

4. Celui qui est reconnaissant est plus heureux

La gratitude est un élément souvent décrié et pourtant c’est l’un des plus importants pour contribuer grandement à notre bonheur. Tenir un livre de gratitude en énumérant les 3 choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant chaque jour est un pas vers la psychologie positive.

→ Cette théorie sortie en 2005 par Seligman, Steen, Park et Peterson; ceux qui pratiquent la gratitude jour après jour et énumèrent les choses pour lesquelles ils peuvent être reconnaissants sont plus heureux. 

5. Aider les autres est bon pour nous

En 2012, Layous, Nelson, Oberle, Schonert-Reichl et Lyubomirsky se sont penchés sur l’aura des personnes “gentilles”. En d’autres termes, celles qui aident les autres non seulement à obtenir un regain de bonheur, mais aussi à être mieux acceptées par leurs pairs. 

Aussi, faire du bénévolat pour une cause en laquelle vous croyez améliorera votre bien-être et votre satisfaction dans la vie. De plus, il peut même réduire les symptômes de la dépression.

En outre, si nous avons de l’argent et que nous voulons acheter du bonheur, l’une des meilleures choses que vous pouvez faire est d’effectuer un don aux autres. Pour Dunn, Aknin et Norton en 2008; dépenser de l’argent pour les autres se traduit par un plus grand bonheur pour le donateur. 

6. Montrez vos émotions positives

L’ocytocine suscite une plus grande confiance, empathie et compassion chez les gens. En 2009, Barraza et Zak ont prouvé que les câlins et diverses manifestations physiques d’émotions positives améliorent la gaieté. Les vôtres et celles des autres. 

Ceux qui sourient à la suite de pensées positives peuvent améliorer considérablement et immédiatement leur humeur. En termes simples, pour Scott et Barnes dans une étude de  2011,;un moyen facile d’améliorer votre humeur dans le présent est de se rappeler d’un souvenir agréable et d’en sourire.

7. Le bonheur est contagieux

Fowler et Christakis ont mis en lumière en 2008 que ceux qui ont des amis et des connaissances plus heureux sont plus susceptibles eux-même d’être plus heureux à l’avenir. 

Cela est également vrai sur le lieu de travail. Un patron positif et généreux contribue également grandement à rendre ses employés plus heureux.

8. Les émotions négatives rétrécissent nos horizons

Les personnes qui éprouvent des émotions négatives; ou sont moins optimistes dans la vie de tous les jours voient beaucoup moins d’opportunités devant elles. La peur limite la créativité et la résolution de problèmes; ce qui rend les personnes dans cet état d’esprit moins efficaces dans de nombreux cas.

En revanche, en 2004, Fredrickson à découvert que les émotions positives (par exemple, plaisir / bonheur / joie / intérêt / anticipation / organisation … ) élargissent la conscience et encouragent des pensées et des actions nouvelles, variées et exploratoires. Au fil du temps, ce répertoire élargira nos comportements et créera de nouvelles compétences et ressources positives

9. Le bonheur au travail

Selon une étude de 2015 , les employés heureux sont 20% plus productifs que les employés mécontents. En ce qui concerne les commerciaux et vendeurs; le bonheur a un impact encore plus grand : la bonne humeur fait augmenter les ventes de 37% . Mais les avantages ne s’arrêtent pas là …

Les employés heureux ont également un bon impact sur les actions : Forbes affirme que les cours des actions du classement Fortune 100 « Best Employers » ont augmenté plus de deux fois plus vite (14%) entre 1998 et 2005 que pour les sociétés non cotées (6%).

De nombreuses recherches confirment également que les employés plus heureux sont plus créatifs; plus efficaces; moins absents du travail; plus engagés et plus fidèles.

11. Bonne nouvelle : le bonheur s’apprend

L’apprentissage du bonheur est une excellente nouvelle pour tous ceux qui ne sont pas fondamentalement positifs. Cependant, il est avéré que notre niveau de bonheur dépend aussi fortement de notre génétique. 

Chacun a un cadre de base autour duquel son bonheur fluctue : vous gagnez à la loterie; vous êtes très heureux pendant quelques semaines; puis vous revenez joliment au point d’origine.

Mais sur cette configuration de base; nous avons un moyen de jongler pour augmenter notre bonheur et avec lui nos chances de succès. Cependant, cela nécessite un effort soutenu. 

→ Pour S. Lyubomirsky en 2005, il est important de remercier chaque jour (gratitude); d’aider les autres et de rechercher des activités que nous aimons faire. 

psychologie positive être en paix avec soi meme

Psychologie positive : Secrets du bonheur

Sur la base des résultats obtenus jusqu’à présent, nous pouvons dire que les choses suivantes mènent à un bonheur durable. Les éléments constitutifs du bien-être comprennent :

  • L’optimisme ;
  • Les relations sociales (par exemple, les amitiés étroites) ; 
  • Le mariage ;
  • Le travail engagé ; 
  • La religion ou la spiritualité ;
  • Les loisirs ;
  • Un bon sommeil ;
  • De l’exercice ;
  • La classe sociale ;
  • Votre état de santé
  • Votre jugement subjectif ;
  • La culture de votre jardin intérieur.

Pour en savoir plus sur ce dernier aspect, consultez notre article : Méditation transcendantale : comment démarrer ? Technique et exercices pour débuter

En effet, en 2012, Ilona Boniwell à reconnu que le bien-être n’est pas lié à l’âge; à l’attirance physique; à l’argent (en plus des besoins de base); au sexe (les femmes sont plus souvent déprimées mais plus souvent heureuses); au niveau d’éducation; à avoir des enfants; au climat ensoleillé à la prévention du crime (sécurité); au logement et à une santé objective (comme le disent les médecins).

Note : La psychologie positive n’est pas une potion magique

La psychologie positive est donc scientifiquement étayée, mais ce n’est pas un sortilège. La plupart des méthodes et des faits que les psychologues révèlent ne changeront pas votre vie du jour au lendemain. 

Au contraire, les changements suggérés par la psychologie positive prennent un temps extrêmement long; car ils impliquent des changements dans nos personnalités et nos habitudes.

Soyez toujours prudent lorsque vous recevez des conseils sur le positivisme de votre vie. Cette aide peut être vraie dans 99% des cas, mais la situation est différente pour chaque individu. Il n’y a que vous et seulement vous qui connaissez votre parcours de vie. Marchez à l’instinct, vous savez mieux vous-même ce qui est bon pour vous.

Une leçon importante tirée de la recherche est que nous ne devons pas imposer le bonheur aux autres et à nous-mêmes. Si nous voulons forcer les choses en ordonnant à quelqu’un de penser positivement; cela peut faire plus de mal que de bien.

En effet, selon l’étude de Del Valle et Mateos en 2008; soutenue par Dillard, Midboe et Klein en 2009 : un optimisme irréaliste peut être préjudiciable; tout comme un pessimisme trop fort

Cependant, il est important d’être ouvert. Je pense qu’apprendre et lire sur de telles recherches peut être extrêmement utile et révélateur. Mais nous ne sommes pas les mêmes, il n’y a donc pas de solutions universellement bonnes pour tout le monde.

pensée positive bonheur psychologique positif

Il est important que d’être patient avec soi-même

L’une des plus grandes critiques de la psychologie positive est précisément de « parvenir au bonheur à tout prix ».

Les personnes qui recherchent le bonheur comme objectif ont le sentiment d’avoir moins de temps libre; décrit Aekyung Maglio en 2018.

Cependant, ce sentiment est très éprouvant pour les nerfs. Moins de temps libre signifie également passer moins de temps sur des choses comme la formation; l’aide aux autres; le bénévolat … dont il serait prouvé qu’il contribue à notre bonheur.

Au lieu de cela, nous essayons de regagner notre temps en achetant des objets et en recherchant le bonheur dans des dépenses inutiles. Mais cela ne s’est guère avéré être une solution efficace à long terme.

Ce que les résultats suggèrent également, c’est que c’est une perte de temps littérale de traiter le bonheur comme une sorte d’objectif futur que nous espérons pouvoir un jour atteindre. 

Les experts suggèrent qu’au lieu de chercher le bonheur dans le futur; concentrez-vous sur le présent et apprenez à apprécier ce que vous avez. (En d’autres termes, soyez reconnaissant !)

Bonheur et liberté financière

Lorsque vous parlez de vos objectifs financiers ou de l’argent comme but, n’oubliez jamais que votre direction finale est le bonheur.

Ce qui nous rend vraiment heureux, ce sont nos relations et notre satisfaction fondamentale dans la vie. Une sorte d’harmonie intérieure. Ce sont des choses qui prennent beaucoup plus de temps que de les acheter avec de l’argent.

Donc, gagner beaucoup d’argent est vain si vous n’avez pas le temps de vivre des expériences ; et créer des relations intéressantes pour vous-même. Construisez votre vie et définissez également vos objectifs financiers pour être en phase avec ce que vous voulez.

Aidez les autres dans votre travail; apprenez et grandissez afin que vous puissiez gagner plus en une unité de temps et faites des activités qui ont du sens pour vous. Soyez plus perspicace et cherchez le bonheur dans le présent, ne le rendez pas dépendant de l’argent.

Si vous pouvez être heureux sans dépenser beaucoup d’argent; vous pouvez créer de la richesse beaucoup plus rapidement et moins d’argent suffit pour obtenir une liberté d’esprit totale.

La liberté financière ne signifie pas dépenser beaucoup d’argent; mais la liberté de ne pas avoir à se soucier de l’argent et de faire des activités à plein temps qui vous combleront de bonheur.