Cultiver son jardin

Paillage potager : Comment le réaliser pour garder un jardin en bonne santé ?

Le paillage potager, c’est LA pratique à mettre en place quand on veut faire un jardin au naturel ou un type de potager qui s’autorégule. C’est aussi un principe de permaculture fondamental et essentiel pour son développement. Cette pratique qui existe depuis des millénaires s’appelle aussi – culture sur sol vivant.

Cependant, il est à la fois étonnant, et triste en même temps, de voir comment l’homme en est venu à fabriquer des produits chimiques pendant des années en oubliant ces faits évidents. 

Surtout, qu’en réalité, personne ne n’a inventé le paillage potager, c’est la nature elle-même qui nous a mis dans cette voie. Le paillage est une matière organique qui se décompose naturellement grâce à la vie du sol. Puis il se minéralise grâce à cette dernière, ce qui va permettre aux végétaux de se nourrir durablement.

Le paillage potager crée donc un environnement organique et vitalisant pour tous ses composants (plantes, terre, vie animale). C’est donc un apport enrichissant sur le long terme. 

Le paillage potager est une pratique simple, gratuite et efficace. Voyez pourquoi vous devriez l’adopter au plus vite. 

Pourquoi faut-il faire un paillage du potager ?

Un sol quel qu’il soit, ne doit jamais rester à nu pour que la vie qui s’y développe (escargots, chenilles, limaces, insectes, araignées etc.) et qui est nécessaire; se meurt en grande partie quand le sol est à nu. 

Ce phénomène s’aggrave d’autant plus quand le sol a été retourné ou labouré. En effet, le paillage potager permet non seulement le développement de cette vie du sol; mais il permet également à la terre de ne pas s’assécher et donc de s’ameublir naturellement. 

D’autant plus que le paillage potager facilite vraiment la vie des personnes qui n’ont pas la main verte, et fait gagner un temps monstre comparé à une culture de potager sur sol nu

paillage potager croissance plantation nourrir la terre

En hiver

Le paillage potager tient chaud aux plantations jusqu’à la racine. Il les protège du froid et du vent dès les premiers frimas; ce qui permet au potager de réguler sa température par lui-même.

Lors de votre dernière tonte estivale, l’herbe fraîchement coupée peut être utilisée pour faire des bordures de potager, délimiter une allée, ou garnir le tour des arbres et le pied d’une haie.

En été

Aux beaux jours, le paillage potager permet également de maintenir l’humidité et d’arroser nettement moins ! 

Alors que le soleil tape fortement, les plantes et autres arbustes résisteront bien mieux aux coups des rayons UV. L’humidité sera garantie et l’arrosage sera moins fréquent puisqu’il créera une sorte d’éponge absorbante qui diffusera l’eau quand les plants potagers en auront besoin.

Mise en garde pour pailler un potager

Le paillage joue un rôle énorme dans un potager, enfin en réalité, il aide non seulement le potager à se développer, mais aussi le jardin dans son ensemble.

Si vous paillez avec de l’herbe et des feuilles tondues autour des jeunes arbres, sous les buissons fruitiers et sur les sentiers c’est déjà un premier pas. 

Cependant, tous les jardiniers vous le diront, certaines maladies fongiques pourraient mettre en danger vos plantes en étant étouffées par un surplus de paille.

L’objectif principal ne doit pas être uniquement de réduire les mauvaises herbes en faisant un paillage potager. En effet, une épaisse couche d’herbe fraîchement coupée peut commencer à pourrir, mais pour y remédier, il suffit de la mélanger à des feuilles et des brindilles déchiquetées.

Ceci limitera non seulement la croissance des mauvaises herbes, mais jouera un rôle beaucoup plus important: elle réduira l’évaporation de l’eau du sol, retenant l’humidité nécessaire à la croissance des plantes, et vous n’aurez donc plus à arroser abondamment.

paillage potager astuce pour un jardin en bonne santé

Bienfaits du paillage potager

Pourquoi est-il bénéfique de pailler un jardin ? Les arguments favorables ne manquent pas :

  1. Les restes de plantes en décomposition nourrissent le sol, créent l’humus nécessaire et constituent un engrais naturel. Quelle économie et quelle commodité !
  1. La pratique du paillage potager est bien moins fatigante et chronophage pour le jardinier que de devoir désherber et travailler sa terre en continue.
  1. Le paillage permet de limiter grandement la végétation indésirable. Ainsi, vous n’aurez plus besoin (ou presque) de désherber. Si une herbe folle pointe le bout de son nez, elle est super facile à enlever car elle aura dû lutter pour voir le jour.
  1. Véritable allié au démarrage d’un nouveau potager. Le paillage permet de nourrir le sol (même faible et stérile) sans avoir besoin de le creuser ni de le labourer. 
  1. Plus besoin de traiter les plantes contre les ravageurs ! Les plantes sont si saines et bien nourries qu’elles se défendent contre elles; assurant un potager et un jardinier en pleine santé.
  1. Les récoltes du potager sont plus faciles lorsqu’il dispose d’un paillage. Il existe nettement moins de risques de laisser un morceau de carotte ou un bout de fût de poireaux en terre dans un sol couvert.
  1. Le paillage potager avec des branches et des feuilles à sa surface rend le sol plus fertile et vous n’avez pas à attendre longtemps pour obtenir des résultats. 
  1. Il permet le compostage de surface, c’est-à-dire que vous pouvez agrémentez vos sols de fanes de légumes, d’herbes (non grainées) arrachées ou de restes de cultures en décomposition sous le paillage. Il en ressortira enrichi. 
  1. Enfin, le paillage est une façon de rendre votre jardin esthétique et agréable au regard plutôt que d’observer un sol nu où les herbes indésirables n’ont qu’une envie : s’installer et tout étouffer !

Avec quoi fabriquer un bon paillage potager ?

Le paillis idéal doit être composé de :

  • copeaux de bois de différentes espèces d’arbres, de tailles différentes, puis de petits morceaux de copeaux de bois commencent rapidement à se transformer en matière organique ;
  • une grande quantité de feuilles diverses ; 
  • de paille ;
  • du compost ;
  • de tontes d’herbes ;
  • du fumier animal ;
  • résidus végétaux (par exemple après le désherbage ou les résidus organiques déchiquetés de la cuisine) ;

Remarque importante : Le paillis ne doit pas être mélangé avec de la terre. 

Pour être efficace, il suffit de couvrir le sol qu’avec du paillis uniquement et une couche d’environ 10 cm

Si vous mélangez la paillage potager avec avec le sol, l’azote souterrain pénètrera dans le paillis; ce qui est très préjudiciable à la fertilité du jardin.

paillage potager fraise permaculture
légume paillage potager tomates

Paillage potager : Comment procéder pour obtenir de belles récoltes ?

Pour commencer à pailler votre jardin, il suffit d’enlever les plus grosses mauvaises herbes, de ratisser la surface à 4 à 5 cm de surface et de recouvrir de morceaux en carton non imprimés et non traités pour limiter les pousses néfastes. (Le chiendent peut par exemple percer jusqu’à 3 couches de carton).

Sur le dessus du carton, réalisez les en couches suivantes (comme dans un sandwich) :

  1. Compost ;
  2. Paillage brun (branches, foin et feuilles déchiquetées) ;
  3. Engrais naturel composté (par exemple fumier) ;
  4. Paillage vert (tonte de pelouse, BRF fraîchement broyé = Bois Raméale Fragmenté, fanes ou autres déchets de cuisine) ;
  5. Compost + terre du jardin ;
  6. Et enfin paillage du potager.

Cette technique d’enchevêtrement des végétaux permet d’équilibrer l’apport de surface en Carbone et en Azote de votre potager.

Ainsi, dès la première année, toutes sortes de courges, comme les courgettes, les courges, les citrouilles et les concombres, y pousseront à merveille. 

L’arrosage du substrat préparé n’est nécessaire que dans la première étape, jusqu’à ce que les graines émergent. Après cela, les précipitations suffisent à entretenir votre potager. La litière organique cumule de l’humidité et les copeaux de bois absorbent l’eau comme une éponge pour offrir de l’eau constamment aux plantes même pendant les jours secs.

* Si vous installez des plants déjà bouturés : 

Retirez-les des pots et déposez-les directement sur la première couche de compost.

Réalisez vos couches en contournant la tige et entretenez vos plants en fonction des mouvements naturels de votre potager.

Toutefois, il est inutile d’attendre que la précédente couche de paillage potager soit totalement décomposée ! Agrémentez-le selon “l’arrivage” des matières premières mis à disposition par votre jardin. 

paillage potager planter des fruits et légumes permaculture

* Si vous introduisez des graines :

Les graines doivent être semées dans la première couche de compost et recouvertes de paillis (branches + pailles).

* Si vous voulez ajouter des graines en cours de route : 

Dans la nature, les plantes déposent leurs graines au même endroit où elles poussent, et ce n’est pas un problème. La rotation n’est nécessaire que lorsque nous cultivons la terre de manière conventionnelle / la creusons ou la labourons. 

Pour semer des graines au cœur d’un paillage potager, il suffit d’écarter le paillis, de placer les graines sur le sol, puis de les recouvrir de paillis. 

Il est important que les graines soient en contact avec le sol et qu’elles s’enracinent dans le sol et non dans le paillis; car le paillis frais ne contient pas suffisamment d’azote. 

Si les plantes prennent racine dans le paillis, elles auront besoin d’engrais organique supplémentaire. Lorsque les plantes grandissent, recouvrez-les de paillis sur environ 10 cm.

Dans les saisons suivantes, il vous suffira d’ajouter du paillis, d’éliminer les plus grosses mauvaises herbes et de profiter d’une récolte toujours plus riche.