Psycho & Santé

Lecture analytique – Une méthode d’apprentissage parmi tant d’autres

La lecture analytique consiste à analyser un texte ou un document en s’appuyant sur l’observation d’indices précis afin d’arriver à une interprétation; dans le but de montrer la singularité du texte. En plus d’être une méthode d’apprentissage efficace elle peut aussi trouver toute son utilité dans des pratiques tel que la lecture rapide.

Cette méthode permet de décomposer un mot en composantes phonétiques en omettant les sons. 

Les leçons de lecture analytique démarrent souvent par la reconnaissance des syllabes voyelles, qui sont ensuite associées aux syllabes composées. Un peu comme lorsque J-F Champollion à déchiffré les premier hiéroglyphes gravé sur la pierre de Rosette.

L’essence finale des méthodes analytiques est de combiner l’analyse auditive avec l’analyse visuelle, ce qui permet la rédaction de parfaits commentaires littéraires.

Qu’est-ce que la lecture analytique ?

La lecture analytique consiste à reconnaître des symboles imprimés ou écrits. Ils servent de stimulus pour rappeler les significations accumulées grâce aux expériences de vie antérieures; et la création de nouvelles significations par la manipulation de concepts déjà connus du lecteur.

L’élément de base pour façonner les compétences en lecture analytique au stade de l’éducation préscolaire; c’est l’acquisition des compétences de compréhension en lecture par un enfant. Un processus complexe d’interaction délibérée avec les enseignants conduit à ce niveau de compétence plus important. 

Cependant, pour atteindre cet objectif, l’enfant doit connaître les signes individuels de la langue écrite – les lettres. Afin d’acquérir ses compétences en lecture doivent reposer sur des méthodes d’enseignement appropriées.

Quelles sont les différentes phases d’apprentissage de la lecture ?

De nombreux théoriciens de l’apprentissage de la lecture tentent d’adapter des méthodes étrangères aux besoins français. 

Leur utilisation dans l’enseignement scolaire nécessite une connaissance adéquate du développement de l’enfant et de ses prédispositions. Il existe de nombreuses méthodes qui interviennent en fonction du cours de l’apprentissage de la lecture; et en le basant sur certaines régularités au regard des facteurs phonétiques, psychologiques et physiologiques. L’apprentissage de la lecture est axée selon les étapes découpées comme suit :

1. Les valeurs phonétiques de la langue avec les méthodes: alphabétique, phonétique, syllabe, mot, phrase;

2. Selon les capacités mentales des participants au cours de la lecture les méthodes : synthétique, analytique, analytique-synthétique; sont appliquées.

3. Ajout de la participation des organes sensoriels au processus de lecture avec l’emploie des  méthodes: auditives, visuelles et kinesthésiques.

La classification la plus couramment utilisée actuellement des méthodes d’apprentissage de la lecture comprend :

lecture analytique débuter la lecture compréhension enfant

Quatre groupes de méthodes d’apprentissage initial de la lecture

  • Synthétique ;
  • Analytique ;
  • Analytiques et synthétiques ;
  • Les méthodes globales.

Chacun des groupes mentionnés ci-dessus a des méthodes détaillées spécifiques.

Les méthodes de la lecture synthétique

La base des méthodes synthétiques est la synthèse, c’est-à-dire la combinaison de composants individuels en un tout. 

Dans ces méthodes, vous commencez par des lettres et des sons, puis vous construisez des syllabes, des mots individuels et des phrases entières. En principe, nous commençons à apprendre des éléments les plus simples, en allant vers le tout. 

Les méthodes synthétiques sont principalement utilisées pour maîtriser les compétences en lecture dans l’aspect technique. C’est-à-dire pour acquérir des compétences en lecture. Leur essence est de commencer à apprendre à lire des parties, des composants de mots, c’est-à-dire des sons, des syllabes ou des lettres, puis de passer d’un élément à l’autre. Les lettres sont des éléments et les sons sont leurs équivalents sonores, les mots sont des ensembles. 

La méthode synthétique a trois variétés d’apprentissage : 

  • Alphabétique ;
  • Phonétique ;
  • Syllabique.

Méthode alphabétique

Il existait déjà dans l’Antiquité. Cela consistait à devoir se souvenir des noms de toutes les lettres. La deuxième étape consistait à décrire la forme des lettres par l’enseignant. Enfin la dernière étape consistait à assembler des syllabes à partir de lettres puis de mots. 

Au fil du temps, des efforts ont été faits pour améliorer la méthode ajoutant la phonétique.

Méthode phonétique

Le créateur de cette méthode de lecture est Nickel Amer. Il a souligné qu’il est nécessaire de connaître les sons qui composent un mot et non des lettres. 

Il a fait valoir que l’apprentissage des lettres ou d’un signe sonore figuratif devrait commencer après avoir décomposé un mot en sons et expliqué leur articulation. Dans la méthode phonétique, l’enfant apprend d’abord les voyelles, puis les consonnes. 

Méthode syllabique

C’est la troisième variante de la méthode synthétique. Ses promoteurs en Europe étaient EB Ventzky et Cherier. Les instructions de lecture initiale utilisant cette méthode n’incluent pas les sons. L’apprentissage commence par les voyelles, puis l’apprentissage des sons composés.

Cette dernière méthode englobe l’évolution des caractéristiques de la méthode primaire de la lecture synthétique. 


→ Inconvénient  de la méthode de lecture synthétique : Lors de l’analyse de cette méthode; nous remarquons très facilement que son inconvénient majeur est la concentration sur les lettres emportant alors une négligence de la compréhension du texte. En outre, la méthode est difficile et prend du temps. 

Les méthodes de la lecture analytique

Les fondements théoriques de la lecture analytique sont les travaux de W. Ratke dans son “Introduction générale à l’apprentissage des langues“. 

lecture analytique comment ça marche ?

Ici, l’auteur recommande de commencer l’apprentissage en dérivant un mot d’une phrase. Bien entendu, cela commence par une analyse. C’est-à-dire en isolant une partie d’un mot dans une lettre ou un son du tout. 

Au début, l’élève apprend des unités linguistiques qui ont un sens; par exemple des mots, des phrases entières ou ses parties. Cette méthode se concentre sur l’analyse auditive, en la combinant avec l’analyse visuelle

Cette méthode a vu le jour lorsque l’accès aux livres est devenu plus facile; et de plus en plus de gens ont voulu apprendre à lire. A cette époque, des efforts ont été faits pour raccourcir et rendre l’apprentissage de la lecture plus efficace. D’où le développement de méthodes analytiques d’apprentissage de la lecture. Ces méthodes de lecture analytiques se divisent en deux groupes :

La méthode des mots

Plus connue sous le nom de “Méthode Word”; ce procédé consiste à faire connaître à l’enfant le son des mots par l’écoute; puis à effectuer leur analyse avec l’identification d’une syllabe et d’une lettre.

Cette méthode a été développée par N. Adamow et Radonvilliers. Elle aide à commencer à apprendre un certain nombre de mots, qui sont ensuite organisés ensuite en phrases. Généralement, l’enseignant raconte une histoire et les élèves tentent de les redessiner dans un cahier. L’étape suivante consiste ensuite à décomposer l’histoire dessinée en mettant des mots à voix haute.

lecture analytique apprentissage lecture par le dessin

L’avantage de cette méthode est l’accent mis sur la fonction significative de la lecture. Les enfants doivent comprendre la signification du texte lu. L’inconvénient de cette méthode; c’est que la technique de lecture est ignorée, les enfants devinent, lisent des mots mal écrits et fatiguent leur mémoire.

La méthode de la phrase

Son créateur est Jean-Joseph Jacotot, qu’il décrit dans le livre “Science Universelle : la Langue Mère” de 1823. Le principe de cette méthode est d’apprendre en lisant une ou plusieurs phrases d’un texte ou d’une histoire bien connue de l’apprenant. Ensuite, les mots sont extraits phonétiquement de la phrase. Ainsi, l’enfant les apprend par cœur en les recherchant lui-même dans le texte.

Dans la méthode de la phrase, contrairement à la méthode des mots, l’unité expressive (phrase) créé un tout logique. L’unité de base est une phrase dans un texte connu des enfants; puis l’extraction phonétique de mots individuels dont les enfants se souviennent comme des “images graphiques“; en les recherchant dans le texte.


L’avantage de cette méthode est qu’elle repose sur des composants réels de la ressource phonétique des mots. Elle supprime les difficultés de transformation du libellé des noms de lettres en leurs équivalents phonétiques. Enfin, elle accélère le rythme d’apprentissage de la lecture et une maîtrise plus rapide des orthographe.

→ L’inconvénient de cette méthode est qu’elle est longue et peu intéressante pour les enfants. Elle leur apprend à reconnaître des éléments, et non pas tous les mots; les soi-disant enseignements mécaniques.

De plus, elle devient une “lecture de mémoire“, la technique de lecture est omise. Par conséquent, les apprenants finissent par lire de manière inexacte.

Les méthodes analytiques – synthétiques – syllabique

Ces méthodes de lecture sont basées sur une synthèse et une analyse détaillée du mot recoupant les méthodes individuelles analytique-synthétique-syllabique.

Les mots sont écrits en majuscules et constituent la base de l’analyse. L’enfant apprend à percevoir et à distinguer les lettres individuelles. Puis par analyse auditive, assigne les sons correspondants aux lettres. Les mots correctement sélectionnés et leur disposition sont très importants dans cette méthode. Ils doivent être courts et avoir une structure auditive simple

lecture analytique et visuelle apprendre à lire

Les méthodes de lecture analytique constituent un groupe distinct. Ces méthodes se caractérisent par la présentation d’unités linguistiques ayant une signification spécifique dans l’apprentissage de la lecture; telles que des mots, des parties de phrases et des phrases. L’essence des méthodes analytiques est de combiner l’analyse auditive avec l’analyse visuelle. Ces méthodes incluent la méthode des mots et la méthode des phrases. 

A cela viennent s’ajouter un groupe de méthodes synthétiques-syllabiques. Ces méthodes sont considérées comme les plus efficaces car; d’une part, elles assurent la compréhension des symboles graphiques de la langue française et; d’autre part, la compréhension simultanée du texte lu

Le point de départ des méthodes analytiques-synthétiques est un mot ou une phrase. A l’aide de l’analyse auditive ou visuelle; il y a une transition d’une phrase à un mot ou d’un mot à un élément qui peut être une syllabe, un son, une lettre. Les sons appropriés se distinguent d’abord des mots ou phrases auditifs, puis des voyelles partielles, puis des consonnes. Les sons appropriés (lettres) sont distingués visuellement.

Dans ces méthodes analytique-synthétique-syllabique, il existe trois sous-méthodes dites : 

  • Visuelles ;
  • Phonétiques ;
  • Fonctionnelles.

Visuelle 

Dans la méthode analytique-synthétique de nature visuelle; la base de l’analyse est l’expression perçue visuellement. Ensuite, un symbole graphique spécifique sous la forme d’une lettre est extrait de la notation graphique du mot; et une lettre donnée se voit attribuer une image sonore correspondante.

Lorsque les compétences d’analyse auditive et visuelle sont maîtrisées, l’identification phonétique des lettres est effectuée. Il s’agit du décodage correct du signe. Puis la synthèse revient; ce qui facilite la compréhension du contenu en décodant le sens des mots puis des phrases.

Phonétique 

Dans la méthode analytique-synthétique de nature phonétique, la structure sonore des mots est la base de l’analyse. Connaître la structure sonore d’un mot précède la connaissance des symboles graphiques. 

Au stade initial, le mot est reconnu de manière audible, puis les sons suivants y sont distingués. Chaque son se voit attribuer une carte colorée au lieu d’un symbole de lettre. Ce n’est qu’après un certain temps que la palette de couleurs du mot est progressivement remplacée par des symboles de lettre.

lecture analytique apprentissage lecture symbole couleur

Fonctionnel

Dans la méthode on retrouve le caractère fonctionnel des méthodes analytiques et synthétiques de nature visuelle et des méthodes analytiques-synthétiques de nature phonétique; ainsi que des méthodes fragmentairement globales c’est-à-dire syllabiques. 

L’apprentissage de la lecture dans cette méthode s’est déroulé en plusieurs étapes : de l’apprentissage des syllabes voyelles : a, e, i, o, u, y. En passant par les syllabes composées de consonnes et de voyelles, par exemple: “ma“, “moi“, “mi “,” mo“. Pour enfin reconnaître les syllabes dans lesquelles une voyelle précédant une consonne : “ul“, “om“, “am“. 

La maîtrise de l’apprentissage de la lecture à l’aide de la méthode des syllabes s’est terminée par l’acquisition de la capacité d’extraire spontanément des lettres individuelles. Notamment, des syllabes en répétant la lettre soulignée dans une série de syllabes telles que: «dar», «dor», «das».


L’avantage de cette méthode est qu’elle aide à écrire simultanément avec la lecture. L’élève écrit les mots selon le modèle, répète leur orthographe jusqu’à l’apprentissage. Cela aide a surmonter les potentielles difficultés de la méthode sonore. De plus, elle enseigne la lecture et l’écriture des voyelles, des consonnes en combinaison avec des voyelles connues.

La méthode globale

La méthode globale est autrement connue sous le nom de méthode de lecture ad hoc. Son point de départ est un concept concret, compréhensible pour l’enfant et suscitant son intérêt. C’est l’aboutissement de toutes les méthodes préalables de lecture.

En apprenant à lire, les enfants séparent les mots phonétiques, apprennent à les connaître et mémoriser les formes graphiques correspondantes.

Au début, l’élève lit des mots ou des phrases en se souvenant de leur apparence. Ensuite, les mots sont comparés aux mêmes lettres et distingués comme les mêmes éléments. Une fois les lettres extraites de cette manière, l’enfant crée de nouvelles phrases et de nouveaux mots.

La méthode globale se distingue également parmi toutes les autres méthodes de lecture. L’analyse utilisée dans cette méthode consiste à capturer les traits distinctifs et non à étudier la structure phonétique des lettres. 

Les enfants apprennent les éléments de lettre principalement en comparant et en dissociant deux mots ou plus. Ainsi ils arrivent à extraire des lettres répétées et recherchent ces lettres en d’autres termes. Cela ne se fait donc plus par l’analyse monographique d’un nouveau mot pour ses éléments syntaxiques.

lire à voix haut en analysant l'intonation de la lecture

La méthode globale prône les caractéristiques d’une soi-disante bonne lecture qui se distingue par :

  • La fluidité ;
  • L’exactitude ;
  • La maîtrise ;
  • L’expressivité.

La fluidité 

Elle consiste en une lecture complète, sans orthographe, sans frein, en décomposant les mots en syllabes; tout en lisant avec le mot suivant, par exemple “à l’école”, “avec un chat”, etc.

L’exactitude 

Ce terme signifie une prononciation soignée et précise de tous les sons, sans baisser, ni tordre lettres, syllabes ou mots dans une phrase. En outre, il n’y a pas d’ajout inutile de sons, syllabes ou mots, en faisant attention aux signes de ponctuation.

La maîtrise 

La maîtrise est un taux de lecture individuel qui indique le rythme de la parole orale. Ceci permet à l’auditeur et au lecteur de saisir le sens, avec un champ de lecture suffisamment étendu pour lire le mot suivant avant de le prononcer à haute voix.

L’expressivité 

Ce dernier point est une caractéristique de la lecture appropriée à la lecture à haute voix : “lire avec sentiment”. Il s’agit de maintenir des pauses grammaticales (signes de ponctuation); logiques (mettre l’accent sur les mots individuels et leurs connexions); lire avec une intonation naturelle, sans crier, modeler correctement la voix en mettant l’accent sur les sentiments et le rythme.

La lecture expressive se caractérise par la conscience que le mot écrit contient des pensées et des sentiments qui peuvent être exprimés par des mots et des gestes. Elle englobe la clarté de la lecture est possible lorsque l’enfant atteint l’exactitude; la fluidité et la maîtrise de la lecture; ce qui prouve la compréhension du texte.

Méthodes de lecture : Un choix important

L’un des domaines d’apprentissage du français est également le développement du côté grammatical de la langue d’un enfant à un plus jeune âge scolaire. 

Les cours de français et l’apprentissage de la grammaire modifient l’attitude de l’enfant envers la langue. Cela lui fait prêter attention non seulement au contenu, mais aussi à la forme d’expression. Cette action se produit progressivement. Elle est influencée par les compétences qui sont organisées et imbriquées dans le processus de communication naturel des exercices de grammaire.

La portée de la phonétique comprend l’apprentissage et la distinction :

  • Des sons ;
  • Lettres ;
  • Syllabes
  • Des voyelles ;
  • Et des consonnes par les élèves.

En revanche, la formation de mots, comprend le regroupement :

  • De mots apparentés ;
  • La sélection de mots de sens opposé ;
  • La jonction correcte des mots en associations phraséologiques.

Apprendre des parties du discours consiste à introduire des concepts et à distinguer sur la base du critère sémantique d’un :

  • Nom ;
  • Verbe ;
  • Adjectif ;
  • Adverbe ;
  • Chiffre ;
  • Préposition ;
  • Conjonction.

Une fois que la méthode de la lecture analytique est bien acquise; il est intéressant de se tourner vers un développement plus abouti de la lecture en l’entrainant quotidiennement à l’analyse rapide d’un texte.

Cela fait travailler d’autres hémisphères de votre cerveau; qui sont très complémentaires pour le discernement comme par exemple dans la pratique de la lecture rapide.